Article sur les Jeux Invictus Écrit par le Capt N.J. Verleun, 1 RCHA

 

 

 

 

 

 

Légende – Invictus est un mot latin qui signifie « invaincu ».

 

Article sur les Jeux Invictus

 

Écrit par le

 

Capt N.J. Verleun, 1 RCHA

 

Toronto (Ont.) a accueilli les Jeux Invictus du 23 au 30 septembre 2017. 550 anciens combattants malades et blessés et environ 900 amis et membres des familles de 17 pays différents se sont affrontés dans 12 sports différents.

 

Le hall de réception du Sheraton Centre Hotel au centre-ville de Toronto était LA place pour faire la fête pendant une semaine.

 

La portée et l’ampleur des Jeux Invictus peuvent facilement faire l’objet d’une recherche dans Google, mais l’esprit humain et du guerrier démontrés aux Jeux ne peuvent pas. Pour citer Son Altesse royale le Prince Harry et parrain des jeux Invictus : « Invictus, c’est les hommes et les femmes qui ont servi leur pays, ont vécu des difficultés et ont refusé d’être définis par leurs blessures… »

 

Pendant une semaine, Toronto offrait un endroit pour célébrer les soldats et leur famille qui ont refusé d’être vaincus, et donnait de l’espoir à ceux qui peuvent se trouver dans un lieu sombre.

 

C’est ce que signifient vraiment ces jeux. Pas de gagner ou de perdre, mais d’avancer au-delà des revers qu’offrent les côtés plus sombres de notre profession. Comme le savent très bien les lecteurs de cette publication particulière, les Forces armées canadiennes et d’autres pays alliés participent sans cesse à des opérations depuis 2003 – certains plus ou moins, dans bon nombre de pays dans le monde. Bien qu’Équipe Canada a très bien fait, elle n’a aucune médaille – ça ne ferait pas partie de la portée des Jeux d’en posséder.

 

J’ai été assez chanceux de m’être fait offrir une place dans Équipe Canada après avoir discuté avec l’un des coordonnateurs du Programme de soutien social par les pairs aux victimes de stress opérationnel à la BFC Shilo en octobre 2016. Je me suis inscrit sur un coup de tête et pour paraphraser Forrest Gump « Je n’ai jamais pensé que lever quoi que ce soit allait me mener quelque part ». J’étais loin de me douter que j’entreprendrais une aventure qui allait être un point saillant de ma carrière militaire.

 

L’entraînement a commencé il y a un an et il a été accéléré par deux camps d’entraînement d’une semaine, à Victoria (C.-B.) et à Kingston (Ont.), à six et trois mois respectivement. De longues heures au gym, à la piscine et sur la piste ont suivi. Les muscles endoloris et l’onguent sont devenus la norme. Dans mon cas, en dynamophilie, j’ai réussi à soulever une charge impressionnante grâce à un programme modifié de Sheiko.

 

 

 

 

 

Légende – Pour ceux qui ne suivent pas le sport, la dynamophilie est le cousin fâché, bizarre et étrange de l’haltérophilie. Les compétiteurs peuvent également avoir certaines de ces qualités.

 

 

 

 

 

 

Légende – Les disques d’entraînement donnent l’impression que je bats des records du monde.

 

Avec un coaching extraordinaire dans l’ensemble des sports, Équipe Canada est arrivée à Toronto le 22 septembre, prête après un court camp de transit à Ottawa.

 

Une spectaculaire cérémonie d’ouverture a suivi, et le jour suivant, les sports débutaient véritablement.

 

 

 

Légende – Son Altesse Royale le Prince Harry donne le discours principal des cérémonies d’ouverture aux Jeux Invictus 2017 à Toronto (Ont.).

 

La dynamophilie avait lieu à l’Université Ryerson au Mattamy Athletic Centre, l’ancien Maple Leaf Gardens. C’est un peu un pèlerinage pour les amateurs de hockey. La dynamophilie compte parmi les sports les plus captivants à regarder. Les lumières, la musique et le pouvoir viscéral du sport étaient mis en évidence.

 

La première journée de dynamophilie, les compétitions pour femmes chez les poids légers, moyens et lourds et pour les hommes chez les poids légers ont eu lieu. La deuxième journée, les hommes chez les poids moyens et lourds se sont affrontés.

 

La dynamophilie est généralement composée de trois épreuves : la flexion de jambes, le développé couché et le soulevé de terre. Chaque personne a trois essais pour lever autant de poids que possible à chaque soulevé. Les juges, placés à trois angles différents, déterminent si le poids est soulevé de la bonne façon. Chaque juge contrôle une lumière. Quand deux juges sont d’accord que le soulevé est réussi ou non et ils l’indiquent par un voyant blanc ou rouge. Une fois installé sur la barre, le poids ne peut pas être enlevé. Le total de la personne, qui est le meilleur soulevé de chacun des trois essais, détermine le gagnant. Le poids et le genre sont également pris en compte et un calcul appelé Formule de Wilks détermine le meilleur « kilogramme pour kilogramme ».

 

Des bénévoles de l’Union canadienne de dynamophilie (un groupe civil dévoué au sport) ont offert des juges et un service de chargement des poids de première qualité.

 

Cette compétition en particulier était pour le « banc uniquement » afin de permettre aux compétiteurs qui peuvent ne pas être capables de faire des flexions ou des soulevés de terre en raison de leurs blessures.

 

Pour ma part, la compétition m’a forcé à me concentrer. De longues heures au gym ont revigoré, renforcé et relancé l’esprit de l’Artillerie et la discipline; et se sont transportés dans ma vie personnelle et professionnelle. Je crois fermement à l’adage qui dit que l’exercice, c’est la santé. J’ai eu une série de blessures, physiques et mentales. Par la force des choses, j’ai dû adapter certains anciens choix de mode de vie. Ça peut être difficile ou même décourageant; je ne peux plus jouer au rugby, au football ou autre sport à fort impact, mais la découverte de nouvelles façons de tirer profit de l’énergie et de l’éthique de travail attendues d’un soldat du Régiment royal a ajouté une nouvelle ferveur pour la vie.

 

 

Légende – Je prendrais une place parmi les 10 meilleurs sur la scène mondiale n’importe quand. Ainsi qu’un record personnel de 7,7 kg sur la plateforme.

 

En fin de compte, tous les compétiteurs ont donné tout ce qu’ils avaient sur la plateforme. Des médailles ont été distribuées, mais tous les compétiteurs ont réussi.

 

 

 

 

 

 

Légende –Victoire! L’auteur célèbre avec Eileen Du Plooy du PSP (coach et bénévole), une incroyable athlète et mentor. Elle est une dynamophile détenant un record du monde et l’une des femmes les plus fortes au Canada.

 

Tandis que les Jeux tiraient à leur fin, les compétiteurs ainsi que leurs amis et membres de la famille ont pu relaxer, assister au spectacle, rencontrer de nouvelles personnes, reprendre contact avec de vieux amis et encourager les athlètes des autres disciplines.

 

Toutes les personnes présentes ont terminé une aventure physique et mentale vers une meilleure situation.

 

Pour ceux qui sont blessés, qui se trouvent dans une période plus sombre – souvenez-vous, vous n’êtes pas seuls. Allez vers les autres. De nombreuses ressources vous sont offertes.

 

UBIQUE