Exercice ATLANTIC UBIQUE Par: Maj Andy Wood

 

 

 

 

 

L’exercice ATLANTIC UBIQUE était une expédition d’entraînement de navigation à voile par l’aventure tenue dans le cadre des célébrations du tricentenaire de l’Artillerie royale du Royaume-Uni qui ont eu lieu en juin et juillet. Le navire-vedette du Royal Artillery Yacht Club (club nautique de l’Artillerie royale), le St Barbara V, a quitté le R.-U. à la mi-septembre 2015 et a traversé l’Atlantique en passant par les Îles du Cap‑Vert jusqu’aux Caraïbes. Cette traversée a été suivie de deux mois de croisière dans les Caraïbes avant que le navire ne prenne le chemin du littoral est des États-Unis et du Canada. Cet exercice était une excellente occasion de réaffirmer les liens entre les artilleries des pays alliés et du Commonwealth, notamment, dans ce cas-ci, l’ARC. Nous avons été en mesure d’obtenir une étape de ce voyage pour l’ARC, participation qui a pris la forme d’un projet canado-britannique entre Halifax et St John’s, la dernière étape de ce périple avant que le yacht ne traverse de nouveau l’Atlantique pour retourner au R.‑U.

Après une période de maintenance et une visite du maître-artilleur de St. James Park à Halifax, l’équipage, composé de membres du 104th Regiment Royal Artillery, du 1er Régiment de campagne ARC et du 4Régiment de soutien général ARC, a été réuni afin de mener des entraînements de familiarisation et de sécurité à terre et d’effectuer un essai de navigation avant d’entreprendre l’aventure. Le voyage était divisé en deux parties afin d’optimiser le nombre de membres de l’ARC pouvant y participer. La première partie se déroulait de Halifax à Sydney, et la deuxième, plus ardue, avait lieu en mer, de Sydney à St John’s.

De nombreux faits saillants ont marqué chacune de ces étapes, notamment une période durant laquelle tout l’équipage a été aux prises avec le mal de mer alors que le navire était entouré d’un épais brouillard et que le vent soufflait très fort, une visite du champ de bataille de la forteresse Louisbourg, où nous avons été accueillis par des représentants de Parcs Canada qui nous ont guidés dans les fortifications et le village. Nous avons eu l’honneur d’effectuer la salve de canons de mi-journée (des membres des équipages du R.‑U. et du Canada ont été choisis pour suivre la formation associée à cette tâche; la cérémonie a eu lieu devant une grande foule le jour de la Fête du Canada), ensuite nous avons été reçus pour un repas d’époque. Nous avons eu droit à un exposé de l’historien du site et à une visite des crénelages techniques mettant en lumière les aspects militaires des installations. Les militaires ont très bien accueilli ces activités, ils se sont sentis directement interpelés par les événements qui se sont déroulés à cette époque. La journée s’est terminée par le dépôt de couronnes de fleurs par les participants du Canada et du R.‑U., au nom de la Royal Artillery et de l’ARC.

Les conditions météo extrêmes ont marqué la seconde étape du voyage. L’équipage a notamment capté un message de détresse provenant de la région d’Ingonish, où nous étions le seul navire en mesure de répondre dans un rayon de 60 miles, et il a effectué les longs (et ardus) passages du St‑Laurent à St‑Pierre par François, et de St‑Pierre à Fermeuse, ce qui nous a donné l’occasion unique de naviguer dans les eaux françaises autour de St-Pierre et Miquelon. En nous rendant à St John’s, nous avons eu la chance de naviguer en compagnie d’un groupe de baleines, une expérience à couper le souffle. Sur le site Web du RAYC (www.rayc.org.uk), on trouve un blogue de toute expédition (prenez note que notre étape est la 16e) qui présente une bonne partie de ceux qui ont participé à l’expédition.

L’ex ATLANTIC UBIQUE a multiplié les occasions d’apprentissage pour ceux qui ne possédaient peu ou pas d’expérience de la navigation, pour un grand nombre d’entre nous, ce fut une occasion unique de participer à une excitante traversée en mer, d’explorer la magnifique côte canadienne, de tisser des liens qui dureront toujours avec des gens et d’observer les baleines au large de Terre-Neuve. Pour les participants, ce voyage a servi de catalyseur à leur développement professionnel, mais plus important encore, nous espérons qu’il a provoqué en eux un grand enthousiasme et qu’il inspirera la prochaine génération de marins artilleurs. Nous avons parcouru 650 miles marins au cours de ce voyage, ce qui comprend environ 20 nuits de navigation dans des conditions difficiles, très exigeantes sur le plan technique. Tous les participants peuvent être fiers de ce qu’ils ont accompli collectivement.

Après cette réaffirmation réussie des liens entre la Royal Artillery et l’ARC, le Club a mis en branle le mécanisme qui permettra au personnel de l’ARC de devenir membre du Royal Artillery Yacht Club. Les artilleurs canadiens d’hier et d’aujourd’hui pourront ainsi devenir membre du club, avoir accès aux yachts, aux installations, au mentorat et aux activités du club (p. ex., les régates). Plus important encore, ils auront l’occasion de participer à l’avenir à des expéditions d’unité parrainées par le club, telles qu’ATLANTIC UBIQUE. Ce sont des expéditions facilement réalisables pour un coût de ST raisonnable, ce qui fait de ces excitantes expéditions d’entraînement de navigation à voile une activité abordable pour les unités de l’ARC. Pour de plus amples renseignements à ce sujet, communiquer avec le major Andy, à l’adresse suivante  [email protected]

Bons vents