EX MAPLE STRIKE 17-01

EX MAPLE STRIKE 17-01

            Les aéronefs ont survolé pendant deux semaines le secteur d’entraînement et le polygone de tir de la BFC Wainwright durant l’Ex MAPLE STRIKE, un exercice d’appui aérien rapproché qui se déroule deux fois par an. Les contrôleurs interarmées de la finale de l’attaque (CIFA) du Canada, ainsi que des partenaires internationaux de France et d’Allemagne, ont reçu un appui soutenu tout au long de l’exercice. L’aéronef CF-18 Hornet, ainsi qu’un Learjet allemand exploité à contrat simulant un F-15E, ont offert un appui aérien rapproché réel et simulé. Les hélicoptères CH-146 Griffon offraient un appui à l’aviation d’attaque de l’Armée, tandis qu’un système d’aéronefs miniatures sans pilote (MUAS) Raven menait les opérations de renseignement, de surveillance et de reconnaissance (RSR). Un détachement de mortier du 1er Régiment, Royal Canadian Horse Artillery (1 RCHA), a été déployé pour marquer les cibles pour l’avion en rapprochement avec des munitions éclairantes ou fumigènes réelles, et pour effectuer une mise hors de combat des moyens de défense aérienne ennemis (SEAD). Enfin, le paysage complexe de l’espace aérien était encore plus exigeant en raison de l’intégration réussie de l’élément de contrôle aérien tactique (ECAT) et des commandants de la force terrestre qui étaient chargés de gérer l’espace aérien au sens large et de fournir au CIFA l’objectif à atteindre, respectivement, pour chaque scénario d’instruction.

Les ressources disponibles pendant l’EX MAPLE STRIKE offraient l’environnement d’instruction nécessaire pour que les instructeurs et évaluateurs CIFA créent des scénarios d’instruction complexes pour les FAC et les CIFA des nations partenaires. L’entraînement sans munitions se déroulait du côté ouest du CDSE de la BFC Wainwright avec le LearJet allemand. Au même moment, à l’est, les CIFA utilisaient les tout derniers systèmes de marqueurs laser, de pointeurs infrarouges et de liaison descendante vidéo que le Canada a à offrir, tandis que les CF-18 utilisaient des explosifs et des munitions réels. Ces différents postes d’entraînement étaient des sites qui permettaient aux CIFA partiellement prêts au combat d’atteindre le statut Prêt au combat, alors que les CIFA déjà prêts au combat pouvaient conserver leurs compétences à jour.

Parmi les membres du personnel qui dotaient le poste d’observation, on comptait des stagiaires canadiens et étrangers suivant le cours d’instructeur des contrôleurs interarmées de la finale de l’attaque dirigée par le Canada. L’EX MAPLE STRIKE permettait aux candidats de perfectionner leurs compétences en tant qu’instructeurs, officiers de sécurité du tir air-sol et commandants du polygone de tir.

Une fois de plus, l’EX MAPLE STRIKE s’est avéré être un exercice d’entraînement utile pour les CIFA des FAC, les instructeurs, les évaluateurs et les partenaires internationaux CIFA.

Capt A.S. Brideau

Capitaine de la Batterie A

1 RCHA

Slayer 44